LISEC

Université de Lorraine

Université de Lorraine

AUDRAN Jacques

  • Nom prénom : AUDRAN Jacques
  • Statut : Autre
  • - Professeur des universités
  • Email :
  • Université de rattachement : INSA de Strasbourg
  • Equipe : Technologies et communication


section CNU: 
Axes et thématiques: 

ID ORCID : http://orcid.org/0000-0003-3481-4005

Usages émergents des Technologies de l’Information et de la Communication en éducation et en formation

Mon approche est principalement « anthropocentrée » et mes recherches s’intéressent

  • d’une part à l’innovation dans les dispositifs d’enseignement/apprentissage à distance (EIAH, et dispositifs émergents comme par exemple les MOOCs, les OER ou le Mobile-Learning…),
  • et d’autre part j’étudie l’activité des acteurs qui s’approprient ces artefacts en éducation et formation et les questions soulevées par cette appropriation (efficacité, citoyenneté numérique, par exemple).

Mes recherches actuelles portent sur les représentations des usagers, les pratiques, et les situations des acteurs (enseignants, tuteurs, élèves, ou usagers inscrits dans une démarche personnelle de formation). En cohérence avec les activités de mon laboratoire, j’étudie aussi les phénomènes de conception et plus particulièrement la conception située en amont des processus d’innovation (projet IDEFI InnovEnt-E, par exemple).

  • Thématique de recherche détaillée

Cadre épistémologique :

Mon approche découle de mon intérêt pour les processus d’appropriation et d’adoption par différentes catégories d’acteurs des nouveaux espaces virtuels d’apprentissage en réseau (Web-Based Learning, Mobile-Learning). Les processus sociaux permis par le numérique - travail collaboratif (Henri & Lundgren-Cayrol, 2001), développement de communautés de pratiques (Lave & Wenger, 1991 ; Wenger, 1998) d’intérêt et d’apprenants (Dillenbourg et al., 2003 ; Henri & Pudelko, 2006) - me semblent être des phénomènes encore trop peu étudiés dans le contexte de l’éducation et de la formation. Les modèles théoriques de « l’apprentissage situé » ou situated learning (Lave, 1984) comme ceux de « la cognition distribuée » (Hutchins, 1995) apportent un éclairage sur les modes d’apprentissage à l’œuvre, tandis que les recherches dans la mouvance du CSCL – Computer Supported Collaborative Learning – (Koschmann, 1996) et CMC (Computer Mediated Communication) (Garrison, Anderson & Archer, 2000) fournissent des éléments sur la nature des dispositifs.

Terrains :

Mes recherches s’intéressent aux dispositifs d’apprentissage et/ou d’enseignement qui s’appuient de des instruments numériques classiques ou récents. Les plates-formes d’enseignement et de formation constituent mon terrain privilégié de recherche (LMS – Learning Management Systems, EIAH – Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain, mais aussi plus récemment les MOOCs – Massive Open Online Courses, les SPOCs – Small Private Online Classes ou les OER – Open Educational Ressources). Même si les réseaux prennent de plus en plus d’importance, des types d’environnements informatiques (terminaux mobiles – tablettes et smarphones, outils au service de la conception collaborative ou inventive – TBI, scanners et imprimantes 3D, ressources numériques – tutoriels, vidéos, podcasts, et données de type big data) entrent dans mon champ de recherche. Mais mon analyse empirique s’occupe aussi et surtout d’éclairer la manière par laquelle les interactions sociales servent les situations d’apprentissage dans le contexte de l’usage d’Internet. Ainsi ce sont les changements dans les conduites et des activités des acteurs, le processus d’appropriation face l’évolution rapide du numérique, qui focalisent mon attention. Ces acteurs et terrains sont étudiés aussi bien en local qu’à distance et à l’international.

Originalité et enjeux :

Alors que depuis de nombreuses années de nombreux travaux ont exploré la dimension technologique ainsi que la dimension strictement cognitive du rapport homme-machine, l’étude des processus d’adoption et d’appropriation d’environnements dédiés à la formation  devient de première importance. De nos jours, les environnements dédiés à l’enseignement en ligne sur Internet (EIAH) côtoient aussi des « réseaux sociaux » ou encore des « environnements collectifs de conception » – comme Wikipédia, où s’exprime la capacité des usagers à mener de manière autonome des activités productrices de « contenus », mais aussi génératrices d’apprentissages. Ces activités et leurs potentiels en matière d’enseignement/apprentissage interrogent ainsi le statut de ces collectifs « consommacteurs », mais aussi les pratiques de participation, et bien sûr les types d’apprentissage et/ou d’enseignement et de formation que l’on peut y rencontrer. Ces études alimentent une réflexion distanciée sur les potentialités éducatives des technologies et interrogent l’éthique à travers la question de la « citoyenneté numérique » à l’école.

Domaines d’application :

L’enseignement/apprentissage en ligne (dans l’Enseignement supérieur, l’Education Nationale ou encore la formation professionnelle) comme la conception collaborative numérique dans l’entreprise (industrie 4.0) et le monde professionnel sont directement concernés par les résultats de mes recherches. Les savoirs produits peuvent également alimenter la formation des professionnels de l’éducation sur les enjeux et les usages du numérique notamment dans le cadre de la « citoyenneté numérique » déjà mentionné. L’expansion d’Internet, le développement d’environnements informatiques participatifs ou encore la multiplication des moyens mobiles (NAS – Network Attached Storage, vidéos éducatives, applications pour smartphones et tablettes tactiles...) multiplient en permanence le nombre des domaines d’application.

Apports et évolution de mes recherches sur 12 ans

  • Recherches de 2002 à 2012 (MCF à l’Université de Haute-Alsace – LISEC – et à l’Université d’Aix-Marseille – Laboratoire ADEF)

Mes recherches durant cette première période, en position de MCF, ont été progressives et cohérentes. Elles s’attachaient à montrer de quelle manière les interactions en ligne entre apprenants et entre acteurs de la formation sur Internet sont des facteurs fondamentaux dans les processus d’apprentissage en ligne et à distance au sein des EIAH.

Ce travail de fond réalisé à partir de l’analyse de corpus électroniques (sites web, forums, courriels) a été régulièrement valorisé par des articles ACL (Cf. liste des ACL dans l'onglet "Publications").

  • Recherches comme PR de 2012 à ce jour (LGECO et LISEC, INSA et Université de Strasbourg)

Mais compte tenu du développement de ce qui est communément appelé par commodité le « numérique », l’apprentissage en local et sur Internet (on ne peut guère dissocier les deux) dépasse aujourd’hui largement le cadre des EIAH, ce sont des phénomènes d’apprentissage collectifs impactés par le développement des moyens numériques qui s’effectuent dans les communautés internationales en ligne, sur les réseaux sociaux, sur les wikis, les MOOCs, ou grâce aux tutoriels vidéo, pour ne citer que quelques exemples.

Mes nouvelles recherches interrogent désormais la pertinence de projets collectifs, la nature des savoirs qui circulent et la manière « éco-anthropologique » (Simonian et Audran, 2012) par laquelle ces savoirs font l’objet d’une appropriation par différentes catégories d’acteurs et génèrent des idées, des productions, ainsi que de l’innovation. Il est attendu de ces recherches des résultats portant sur le développement des compétences pouvant aboutir à un renouvellement des modèles existants. La thématique de l’innovation étant très présente dans les recherches proches de l’industrie, cette orientation trouve un écho certain dans mon laboratoire.

A titre d’exemple, la thèse de Claudine Garcin que j’ai dirigée (thèse soutenue le 13/03/2014) s’est intéressée à la manière par laquelle les membres de la communauté qui développent et déploient le logiciel Moodle s’approprient de nouvelles connaissances tout en participant au projet d’amélioration de la plateforme. Ces personnes sont à la fois « consommatrices » et « productrices » de connaissances au sein d’une organisation obéissant à des règles qui définissent la place de chacun. L’étude des profils individuels, des interactions entre internautes, et du processus innovant d’organisation du travail permet de mettre au jour des phénomènes à la fois individuels et collectifs d’apprentissage collectif assez fréquents dans le monde professionnel. Claudine Garcin est aujourd’hui qualifiée aux fonctions de MCF (70° section du CNU)

Mots-clés : Apprentissages, Enseignement, Numérique, Internet, EIAH, Communautés de pratiques, Participation, Conception.

 

Responsabilités scientifiques : 
  • Direction, animation laboratoires et équipes de recherche

Je suis responsable de la Cellule Numérique de l'INSA de Strasbourg, crée en 2015 pour accompagner l'Ecole dans le développement du numérique éducatif et promouvoir les projets en partenariat sur ce thème.

Au sein du Laboratoire de Génie de la Conception (LGECO, EA 3938) intégré à l’INSA dont l’axe de recherche est « L’inventivité dans les processus de conception appliqué aux Sciences de l’ingénieur », j’anime une équipe de recherche (3 MCF, 1 PR, 1PR émérite) qui étudie les processus collectifs et interactionnels de conception dans un contexte SHS de formation et d’enseignement. Au-delà de mes propres recherches, les thématiques portent notamment sur l’inventivité des tuteurs (D. Oget,), le développement des compétences collectives (M. Sonntag). Cinq doctorants viennent compléter cette équipe et apporter leur propre éclairage.

Je suis également membre invité du Laboratoire Interdisciplinaire de Sciences de l’Education et de la Communication (LISEC, EA 2310) de l’Université de Strasbourg. Je travaille au sein de l’équipe « Technologies et communication » où sont inscrits mes doctorants (l’école doctorale SHS ne les autorise pas à s’inscrire au LGECO). Cette position de membre invité me permet de travailler plus spécifiquement et en équipe sur les questions d’éducation et de formation liées au développement des technologies.

Enfin je suis membre élu du Conseil National des Universités (section 70) depuis le 18 novembre 2015.

  • Organisation et participation à l’organisation de colloques, conférences et journées d’étude

1.    Colloque ADMEE Europe (2001) : Comité d’organisation et responsable de la publication des actes (sur CD-ROM) du colloque. Thématique : « Les interactions entre formation et évaluation ». Le colloque s’est tenu à Aix-en-Provence du 11 au 13 janvier 2001.

2.    Biennales de l’éducation (2002 et 2004) : Sous la direction de Georges-Louis Baron, participation au Comité de lecture et l’animation d’ateliers TIC/Tecnè à l’occasion de la 6° Biennale de l'Education et de la Formation « Débats sur les recherches et innovations », Paris du 3 au 6 juillet 2002, et de la 7° Biennale de l'Education et de la Formation à l’ENS de Lyon du 14 au 17 avril 2004.

3.    Congrès AREF de Strasbourg (2007) : participation au Comité de pilotage et responsable de la publication des actes (CD-ROM et Internet) du congrès international « Actualité de la Recherche en Education et Formation » (AREF) qui s’est tenu à Strasbourg les 29, 30, 31 août et 1° septembre 2007 sous la responsabilité de Pascal Marquet.

4.    Journées de l’Ecole doctorale Humanités (ED99) de l’UHA (2006 et 2007) : Lors des journées interdisciplinaires des laboratoires CRESAT, ECA, ILLE, et LISEC, organisation des présentations de travaux du Lisec EA 2310 en juin 2006 et juin 2007.

5.    Journées JOCAIR (2006, 2008, 2010, 2012, 2013 et 2014) : Participation au Comité Scientifique au titre d’expert des colloques Jocair (Journées Communication et Apprentissage Instrumentés en Réseau). Cette responsabilité a été exercée pour l’ensemble des manifestations à Amiens.

6.    Colloque Pluri-L.org (2014) : Participation au Comité Scientifique au titre d’expert du colloque Pluri-L (Contributions au développement de perspectives plurilingues en éducation et formation). Problématique : leviers et freins à une éducation plurilingue dans différents contextes. 12 et 13 juin 2014, Université de Nantes.

7.    Colloque InnovEnt-E (2014) : Organisation du colloque InnovEnt-E à Paris (KEDGE Business School). Ce colloque entre dans l’action 3 du projet IDEFI InnovEnt-E 2012-2018 [http://www.innovent-e.com/]. Le colloque entend faire le point dur la manière par laquelle il est possible d’intégrer les principes des « Communautés de pratiques » pour dynamiser les enseignements prévus par InnovEnt-E (formation de professionnel portant sur l’innovation à l’export). Details: http://www.kedgebs.com/fr/evenements/colloque-innovent-e-les-communautes... - 8 décembre 2014, KEDGE Business School.

Encadrement de thèses: 

Thèse soutenue

  1. Direction de la thèse de Claudine Garcin de 2012 à 2014. Titre de la thèse « Pratiques participatives, apprentissage et développement professionnel sur Internet. Le cas de la communauté en ligne “Moodle” ». Soutenance le 13 mars 2014 à l’Université d’Aix-Marseille Site de Lambesc.

Claudine Garcin est aujourd’hui qualifiée aux fonctions de MCF par la 70° section du CNU.

 

Thèses en cours

  1. Direction de la thèse (en langue anglaise) de Mme Renata Jonina depuis 2012 en co-tutelle avec la prof. Tatiana Koke (Université de Riga). Titre : « Development of Inventive Thinking in the Teaching-Learning Process ». Examen doctoral prévu en mai 2015 à l’Université de Riga. Soutenance prévue en novembre 2015.
  2. Direction de la thèse (en langue anglaise) de Mme Sarah Sands-Meyer depuis 2013. Titre « TOEIC Evaluation and Student Helpnessless ». Soutenance prévue en avril 2016.
  3. Co-direction 50%  de la thèse de Mme Tiphaine Liu avec Eric Bruillard (étudiante inscrite au laboratoire Stef - ENS Cachan) depuis 2014. « Les écoles d’ingénieurs entre tradition et innovation : faut-il être une organisation innovante pour former des innovateurs ? ». Soutenance prévue en mars 2017.
  4. Direction de la thèse de Mme Hélène Klein-Hoblingre depuis 2014. « Compétences virtuelles et accès des personnes peu qualifiées à la certification ».
  5. Direction de la thèse (en langue anglaise) de Mme Chenchen Liu (China Scholarship Council program’s student) depuis 2014. « M-Learning, Teaching and Learning Innovation ».
  6. Direction de la thèse de Mme Eliane Youssef depuis 2015 en co-tutelle avec le prof. Ibrahim Kibbi (Université Libanaise).
Parcours: 

Résumé du parcours professionnel : Initialement enseignant du premier degré dans l’Éducation Nationale, j’ai évolué vers l’enseignement supérieur à la suite d'une thèse en sciences de l'éducation soutenue en 2001 sur les enseignants pionniers du web. Recruté dès 2002 à l'Université de Haute-Alsace (Mulhouse-Colmar) mes recherches se sont orientée vers l’étude du développement de l'enseignement-apprentissage en ligne, et plus particulièrement vers l’analyse du rôle des interactions dans l’enseignement à distance. Recruté comme MCF à l'Université d'Aix-Marseille en 2007, j'ai dirigé la revue Questions Vives, recherches en éducation en a faisant évoluer pour la rendre qualifiante et électronique (ce qui a été effectif dès 2010). Titulare d'une HDR soutenue en Sorbonne en 2010, le je suis, depuis 2011, Professeur des universités à l'INSA de Strasbourg, école d'ingénieurs et d'architectes. Mes travaux de recherche portent aujourd'hui sur les transformations des usages et pratiques des technologies numériques en éducation et formation, et mes enseignements portent principalement sur l’anthropologie des organisations et le management.

Titre et résumé de la thèse : 

Doctorat en Sciences de l’Education, Université de Provence, Aix-Marseille I.

Titre : Influences réciproques relatives à l’usage des technologies de l’information et de la communication à l’école primaire. Le cas des sites Web scolaires. Thèse soutenue à Aix-en-Provence, site de Lambesc, le 13 novembre 2001. Directeur : M. Vial. - Jury : J. Mallet (Présidente), G.-L. Baron, D. Peraya, G. Solaux, M. Vial.

Titre et résumé de l’habilitation : 

Habilitation à la Direction de Recherches en Sciences de l’Education, Université Paris 5 Descartes.

Titre : Dispositifs et situations. Contribution à l’étude anthropologique et communicationnelle des environnements d’apprentissage en ligne dans l’Enseignement supérieur. Garant : G.-L. Baron – Jury : B. Charlier (Présidente), G.-L. Baron, E. Bruillard, J.-F. Marcel, M. Sonntag, F. Tupin. HDR soutenue en Sorbonne le 1er décembre 2010.

Liste des Publications: 

Articles de revues scientifiques à Comité de Lecture - ACL (de 2000 à 2012)

Audran, J (2015) (Dir). Interactions, web social, apprentissages formels et informels, reliance : vers un renouveau du numérique éducatif ? Frantice, 10 (Revue Interface).

Simonian, S., & Audran, J. (2012). Approche anthropo-écologique du non-usage. Le cas des outils de communication des plateformes d’apprentissage en ligne. Recherches et éducations, 6, 161-177.

Audran, J., & Garcin, C. (2011). Apprendre en ligne, une question de participation ? Recherche et formation 68, 63-78.

Abernot, Y., Audran, J., & Penso, E. (2011). L'apprentissage par cœur, au-delà de la polémique. Les cahiers du Cerfée, 30, 119-139.

Audran, J., & Simonian, S. (2009). Etudier les communautés d'apprenants en ligne : quel agencement des méthodes de recherche ? Education-Formation (U. Mons-Hainaut), e-290, 7-18.

Audran, J., & Daele, A. (2009). La socialisation des enseignants au sein des communautés virtuelles : contribution à une compréhension du rapport à la communauté. Journal of Distance Education / Journal de l’éducation à distance, 23(1), 1-18.

Ben Abid-Zarrouk, S., & Audran, J. (2008). Réussir en ligne : le cas Pegasus. Revue Française  de Pédagogie, 164, 99-110.

Audran, J., Coulibaly, B., & Papi, C. (2008). Les incitateurs et les épreuves, traces de vie sur les forums en ligne ? DistanceS 10(1), 1-26. [http://cqfd.teluq.uquebec.ca/distances/v10n1.html]

Choplin, H., Audran, J., Soulier, E., & Paquelin, D. (2008). Du changement organisationnel au mouvement, à partir d’une étude de cas dans l’université. Communication & organisation, 33, 63-71.

Choplin, H., Audran, J., Cerisier, J.-F., Lemarchand, S., Paquelin, D., Simonian, S., Viens, J., Peraya, D., Soulier, E., & Jacquinot, G. (2007) Quelle recherche sur et pour l'innovation pédagogique ? Distances & Savoirs, 5(4), 483-505.

Ravestein, J., Simonian, S., & Audran, J. (2006) Conditions didactiques de la transformation d’une liste de diffusion en outil collaboratif. Distances & Savoirs 4(4), 513-526.

Paquelin, D., Audran, J., Choplin, H., Hryshchuk, S., & Simonian, S. (2006). Campus numérique et innovation pédagogique : l’hypothèse de la territorialisation. Distances & Savoirs, 4(3), 365-396.

Audran, J. (2004). Quel « travail collaboratif » sur le campus Pegasus ? ISDM, 18, article 229. [http://isdm.univ-tln.fr].

Audran, J., & Simonian, S. (2003). Profiler les apprenants à travers l’usage du forum. ISDM, 10, article 80. [http://isdm.univ-tln.fr]

Audran, J., (2002). La liste de diffusion électronique : un instrument de formation professionnelle ? Recherche et formation, 39, 123-141.

Audran, J. (2000). Sciences de l’éducation et nouvelles technologies : des objets parmi les hommes. Spirale 26, 35-46.

 

OUVRAGES ET CHAPITRES

Gartiser, N., & Audran, J. (2016) (Dirs). Des sciences humaines, économiques et sociales (SHES) pour l’ingénieur ? La preuve par l’exemple. Belfort : Presses universitaires de l'UTBM.

Audran, J. (2016). Expliquer, comprendre et inventer : la face sociale cachée du métier d’ingénieur. In N. Gartiser et J. Audran (Dirs). Des sciences humaines, économiques et sociales (SHES) pour l’ingénieur ? La preuve par l’exemple (pp. 179-191). Belfort : Presses universitaires de l'UTBM.

Audran, J. (2009). Chapitre 14. Les outils et les pratiques d’évaluation dans les environnements informatiques pour l’apprentissage. In M. Sidir (Ed.), La communication éducative et les TIC (pp. 363-389). Paris : Lavoisier Hermès science.

Audran, J. (2009). Le C2i niveau 1 à l’Université de Haute-Alsace. In G.-L. Baron, E. Bruillard & L.-O. Pochon (Ed.) Informatique et progiciels en éducation et formation (pp. 93-99). Paris ENS Cachan/IRDP/INRP.

Audran, J. (2007). Le dispositif ne fait pas la situation. Heurs et malheurs des formations en ligne. In B. Charlier. & D. Peraya (Ed.). Transformation des regards sur la recherche en technologie de l’éducation (pp. 173-188). Bruxelles : De Boeck.

Audran, J. (2007). Accompagner « à distance » des candidats à la VAE : de l’expérience retranscrite à l’expression expérientielle. In E. Triby & E. Heilmann (Ed.) A distance : Apprendre, travailler, communiquer (pp. 105-126). Strasbourg : Presses Universitaires de Strasbourg.

Audran, J. & Pascaud, D. (2006). Construction identitaire et culture des communautés. In B. Charlier & A. Daele. (Ed.), Comprendre les communautés d’enseignants (pp. 211-225). Paris : L’Harmattan.

Audran, J. (2006). La liste IAI, au cœur d'un processus d'institutionnalisation (ch.2). Le campus numérique Pegasus, une communauté de tuteurs en ligne (ch.8). In B. Charlier & A. Daele. (Ed.), Comprendre les communautés d’enseignants, pratiques et recherches (pp.  27-34, et pp. 73-78). Paris : L’Harmattan.

Audran, J. (2005). Ethnologie et conception des sites Web scolaires. Paris : Lavoisier Hermès science, 224 pages.

Audran, J. (2005). Quels usages sur les espaces numériques professionnels ? In J.-F. Marcel & T. Piot. (Ed.). Dans la classe, hors de la classe, l’évolution de l’espace professionnel des enseignants. Lyon : INRP, 161-174.

Enseignement: 

A l'INSA de Strasbourg

A l’INSA, Ecole d’ingénieurs et d’architectes, mes enseignements ne portent pas exclusivement sur des contenus étroitement liés au Sciences de l’éducation. Mes missions consistent à organiser le fonctionnement d’une petite équipe de 4 enseignants-chercheurs (1PR, 1 PR émérite et 3 MCF) autour d’enseignements intitulés Sciences humaines pour l’ingénieur. Au sein de cette équipe j’assure des cours de 5ème année du cursus d’ingénieur assez transversaux sous l’intitulé Dimension Humaine des Organisations. J’assure également des cours de Management et Ressources Humaines auprès d’élèves-ingénieurs en alternance (FIP, Formation d’Ingénieurs en Partenariat) autour des thématiques du management des équipes et des organisations.

Ces enseignements en anthropologie des organisations et en management s’appuient sur des contenus empruntés à la Psychologie sociale, à la Sociologie des organisations, aux Sciences de la communication, aux Sciences du management et aux Sciences de l’éducation. Le principe de ces cours est d’assurer aux futurs ingénieurs une culture en sciences humaines leur permettant d’encadrer des équipes dès leur recrutement en entreprise. Ce sont donc des cours où l’activité concrète de l’étudiant est sollicitée tout en maintenant une forte exigence en matière de connaissances pratiques et théoriques en Sciences humaines.

A la faculté de Sciences de l'éducation de Strasbourg

Depuis 2013, j’interviens dans le Master 1ère année CFT de Sciences de l’éducation de l’Université de Strasbourg dans l’Unité d’Enseignement Enjeux et usages pédagogiques des TIC.

Au département de Sciences de l'éducation de l'Université d'Aix-Marseille

En Licence 3ème année : UE Théories psychologiques et problématiques sociales de l’apprentissage (cours 100% à distance). En Master 2ème année : UE Ingénierie de formation des adultes (cours 100% à distance).